Premier Congrès des milieux documentaires du Québec

 
  • 11 au 14 novembre 2009

  • Palais des congrès de Montréal

  • Rejoignez-nous ! 

 
 
 

Mercredi 11 novembre

 

08h00 à 17h00

Foyer Place Jean-Paul-Riopelle
  • Accueil et inscription

 
 

09h00 à 10h00

Salle 510ab
  • Conférence d'ouverture : Texte et contexte : définir un avenir pour les bibliothèques à l’ère de l’information sans frontières

    Maggie Jackson, Auteure et columniste - Boston Globe

    Comment pourrons-nous nous rappeler, préserver, créer, organiser et inventer notre culture de demain ? En d’autres mots, quel est le destin de la bibliothèque, de la documentation et de la lecture à l’ère numérique ? Ces questions ne sont pas nouvelles mais elles sont teintées d’urgence à une époque où l’information se doit d’être brève, mobile, sans frontières et qu’elle devient fragile de façon alarmante, à une époque où notre société cherche à redéfinir de façon expéditive les idéaux d’hier liés à la permanence et à l’engagement. Venez écouter Maggie Jackson pour une réflexion provocante à propos de l’avenir des bibliothèques en ces temps caractérisés par la liberté et l’accessibilité à l’information, mais aussi par la surabondance et la dérive de l’attention. Plus que jamais, les bibliothèques et les autres lieux de diffusion de collections d’information sont sur la ligne de front du changement de nos modes de communication, de connexion, de pensée et de la façon dont nous donnons un sens à nos vies. Le temps est venu de réfléchir et d’investir dans notre avenir. Présentée par Swets
 
 

10h00 à 10h30

  • Pause-santé et ouverture de l'exposition

    Offerte par Groupe Quadriscan

 
 

10h00 à 17h00

Salle 511
  • Exhibition

 
 

10h30 à 12h00

Salle 513c
  • Point de presse et table ronde

    Dévoilement des résultats d’un sondage sur la perception et la satisfaction des Québécois à l’égard des bibliothèques publiques, universitaires, collégiales et publiques. Le point de presse sera suivi d’une table ronde au cours de laquelle les participants issus des différents milieux commenteront les résultats du sondage.
 
 

10h30 à 12h00

Salle 510b - Atelier 1
  • Les missions des bibliothèques publiques autonomes du point de vue des élus municipaux québécois : résultats

    Dominique Gazo, candidate au doctorat École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal

    L’objectif de cette recherche est de comprendre, par l’entremise de leur discours, le point de vue des élus municipaux québécois sur les missions des bibliothèques publiques autonomes, les effets de sens de leur discours sur les missions, ainsi que le décalage entre leur discours et l’accomplissement des missions sur le plan local. Des entrevues ont été menées auprès des élus municipaux présidant la commission ou le comité dont dépendent les bibliothèques publiques. Des analyses de discours des entrevues sur les politiques culturelles municipales et auprès des responsables des bibliothèques et de la documentation ont été réalisées. Le discours des élus municipaux québécois paraît limité par rapport au discours professionnel. C’est surtout un discours basé sur la bibliothèque comme équipement municipal, mettant à disposition des ressources et accueillant des usages divers, et non un service agissant pour rejoindre des publics particuliers, pour défendre des valeurs fondamentales, pour jouer un rôle ou investir un champ d’activité. Le discours des élus n’est pas proactif quant aux bibliothèques. Par ailleurs, un certain nombre d’affirmations concernant la réussite de la bibliothèque sont reprises : la représentation de la bibliothèque comme lieu de rencontre, les publics et le local. Deux types de discours sont apparus : l’un est basé sur l’expérience personnelle, les usages des élus ou de leur entourage ; l’autre est basé sur des valeurs sociales et culturelles.
  • Automatization and self-service in the public library - a question of balance

    Kent Skov Andreasen, Directeur des communications - Odense Centralbibliotek (Danemark)

    Avec service d’interprétation simultanée

    To introduce automation in the libraries’ logistic processes is not only a question of technology. A user-friendly dependable technology is of course a precondition for the transition to user self-service to be successful. It is also a question of organisation and communication – both internally toward the staff, of course, but also outwardly towards the customers, who is going to manage the majority of the process, which the staff previously took care of. The presentation will describe both the concrete implementation of lending and returning materials and the processes of sorting the materials at Odense Central Library, but will also include the other elements in such a reorganization of the library’s service.

    La présence de M. Skov Andreasen est assurée par Les bibliothèques publiques du Québec. (Communication prononcée en anglais avec interprétation simultanée.)
  • Étude sur les acquisitions de livres numériques dans 41 bibliothèques publiques américaines

    Barbara B. Genco, consultante, New York, USA

    Animation : Suzanne Payette, Directrice - Bibliothèque Brossard Georgette-Lepage
 
 

10h30 à 12h00

Salle 513a - Atelier 2
  • Le développement d’une collection en ligne en milieu spécialisé : l’expérience du Centre de documentation de la CSST

    Catherine Ferland, bibliothécaire, Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)

    Le développement des ressources en ligne en milieu spécialisé et gouvernemental est un défi de tous les jours. Le Centre de documentation de la CSST (Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec) en a fait une priorité depuis plusieurs années. En ce sens, il a développé une expérience pratique en réalisant plusieurs projets afin de répondre aux demandes de ses diverses clientèles. Le développement de ressources en ligne ne se limite pas à la négociation avec le fournisseur et à un accès à partir d’un catalogue informatisé : plusieurs étapes sont nécessaires afin d’arriver à des résultats satisfaisants. Des abonnements aux périodiques électroniques, aux licences d’exploitation de normes en ligne en passant par la gestion des accès et la numérisation des rapports d’enquête de la CSST, le Centre a dû, pour mener à bien ses projets, gérer et planifier adéquatement ses ressources humaines, technologiques et financières. Une brève présentation du Centre de documentation et de ses clientèles sera faite. Par la suite, les divers projets et leurs enjeux seront exposés de même que les étapes entreprises pour rendre ces ressources accessibles en ligne, les obstacles rencontrés ainsi que les grands constats tirés de ces expériences.
  • Parlez-vous la langue d’affaires ?

    Xavier Ochs, analyste, développement stratégique Société des alcools du Québec

    Muni de votre diplôme de maîtrise en sciences de l’information, vous vous trouvez prêts à gérer un centre de documentation et à assurer le rôle du gestionnaire de l’information. Comment fournir de l’information pour qu’elle soit exploitable par les milieux d’affaires ? Quelle information est utile et semble parfaite du point de vue du professionnel de l’information mais inutilisable pour le requérant ? Jusqu’où pouvez-vous intervenir en tant que professionnel de l’information ? Cette communication présente les besoins quotidiens en information, tout en évitant la surabondance, en collaboration avec un analyste ou gestionnaire d’affaires, et donne les pistes de réponses pour le produit fourni par le professionnel de l’information en l’aidant à mieux évaluer la pertinence de l’information. Des exemples concrets du vécu en entreprise et une étude de cas de collaboration au sein d’une équipe multidisciplinaire seront présentés. Animation : Mirjana Martic, spécialiste de l’information d’affaires, Centre d’information d’affaires, développement stratégique Société des alcools du Québec
 
 

10h30 à 12h00

Colloque organisé par le Sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ
Salle 510a - Atelier 3a
  • Au-delà de nos catalogues

    Sous la responsabilité de Maureen Clapperton et de Silvie Delorme

    L’apparition du web, la démocratisation de l’ordinateur personnel et l’augmentation des sources d’information ont grandement modifié le comportement des usagers des bibliothèques. Ces derniers exigent que les environnements de recherches tant virtuels que physiques soient mieux intégrés, plus faciles d’accès et d’utilisation. Le web social prend de plus en plus de place. Le milieu universitaire doit s’adapter et faire face à ces nouveaux défis. Les enjeux sont nombreux et ont des implications multiples sur les services offerts par les bibliothèques universitaires. Ce colloque se veut une réflexion sur nos catalogues, nos espaces et nos clientèles futures.
  • Atelier 1 de 3 : L’avenir du catalogue

    - Charles-Antoine Julien, Doctorant, École des sciences de l’information, Université McGill
    - Marcel Plourde, chef du catalogage, Bibliothèque, Université Laval

    Depuis plusieurs années, le catalogue de bibliothèque n’est plus l’outil privilégié d’accès aux ressources de la bibliothèque. Les moteurs de recherche tels que Google offrent un accès plus rapide et plus convivial à une multitude de ressources documentaires disponibles sur l’internet. Comment se vit cet état de fait dans le monde des bibliothèques universitaires ? Dans ce contexte, le Sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ a confié au Groupe de travail sur le traitement de la documentation (GTTD) le mandat d’« établir un état de la réflexion actuellement en cours quant aux catalogues de bibliothèques et à l’accès aux collections dans un contexte compétitif d’accès à l’information ».

    En première partie, nous entendrons un exposé des perspectives et des tendances des catalogues de bibliothèques à travers le monde. Cet exposé s’appuie sur diverses études, des projets de recherche, des articles et des communications scientifiques et des rapports commandités par la bibliothèque du Congrès aux États-Unis.

    En deuxième partie, nous présenterons le rapport du Groupe de travail sur le traitement de la documentation remis à la CREPUQ le 13 novembre 2008.
    Animation : Maureen Clapperton, directrice, Bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet, HEC Montréal
 
 

12h00 à 13h00

  • Dîner libre

 
 

12h00 à 13h00

Salle 510b
  • Assemblée générale :

    Les bibliothèques publiques du Québec

 
 

12h00 à 13h00

Salle 510a
  • Assemblée :

    Section santé de l'ASTED

 
 

13h00 à 13h45

Salle 513a - Atelier 4
  • Atelier technique exclusif - Groupe Archambault : Le Groupe Archambault inc. et la vente de livres numérique

    Conférencier à confirmer

    Le Groupe Archambault lancera sa plateforme de vente de livres numériques grand public en août 2009. L’équipe de direction de l’entreprise sera en mesure de partager avec les participants les premiers résultats commerciaux, les préférences observées auprès de sa clientèle, ainsi que les commentaires recueillis auprès des intervenants du monde du livre.
 
 

13h45 à 15h00

Salle 513a - Atelier 5
  • Les bibliothèques de Montréal 2.0

    Luc Jodion, Chef de division, Bibliothèque de Montréal

    Le monde change, les bibliothèques changent, le Web est partout et nous invite à remodeler nos services. Les besoins des utilisateurs changent, ces derniers deviennent de plus en plus autonomes, sélectifs, exigeants. Les bibliothèques sont plus que jamais en concurrence avec des produits numériques de haute qualité. Cette communication présente les projets des bibliothèques de Montréal 2.0 : action, innovation, excellence. Le principal objectif est d’accroître l’accessibilité de l’information et de la documentation à tous les citoyens en mettant en œuvre une stratégie de médiation tous azimuts.
  • Meet your personal search engine: the liaison librarian, from poster child to research peer

    - April Colosimo, Liaison Librarian, Life Sciences Library - McGill University

    - Sara Holder, Interim Head Librarian, Education Library & Curriculum Resources Centre - McGill University

    As the public face of the Library, liaison librarians are involved in the marketing and promotion of their services. During Orientation Week librarians introduce themselves and the services they provide at a welcome table strategically placed at the McGill ID card pickup location for new students. Liaison librarians are also featured in a poster campaign designed to create a feeling of familiarity and a connection between the liaison and his/her designated department(s). Additionally, images of librarians are used to personalize advertisements, such as for workshops and tours. As liaison librarians gain experience and visibility in their designated department(s) the depth of the services they offer grows with them. Faculty and students alike begin to rely on their liaison for assistance in a variety of areas. In many cases the idea for a new service offering is born out of a request from a single client. The services that a particular liaison librarian offers often vary by discipline. These services run the gamut from guest lecturer to technology consultant to research peer and can include office hours outside of the library. Animation : Guylaine Beaudry, directrice, Bibliothèque Webster, Université Concordia
 
 

13h45 à 15h00

Salle 513c - Atelier 6
  • Arts et littératures hypermédiatiques : éléments pour la constitution d’un répertoire en ligne

    Bertrand Gervais, professeur, Département d’études littéraires, Université du Québec à Montréal

    La transition d’une culture du livre à une culture de l’écran nous expose à un changement de paradigme quant à la manière de produire et d’assurer la transmission de la culture et de ses manifestations littéraires et artistiques. Cherchant à jeter un regard informé et critique sur les manifestations d’une telle transition, NT2, le Laboratoire de recherche sur les œuvres hypermédiatiques (http://www.nt2.uqam.ca/), a entrepris de s’investir dans la valorisation de la nouvelle culture artistique et littéraire du web, dans l’étude de l’imaginaire contemporain, ainsi que dans l’exploration de nouveaux modes de recherche adaptés aux technologies et au contexte contemporains. En art comme en littérature, les artistes se sont appropriés le web, détournant ses pratiques et son langage. Les œuvres ainsi produites, inscrites à même les nouvelles technologies, sont destinées à être expérimentées et lues par le biais de l’internet. Comme ces œuvres se présentent dans des formats nouveaux, les outils habituels de description, que ce soit en études littéraires, en études cinématographiques ou en histoire de l’art, ne suffisent pas. De plus, l’institutionnalisation de ces œuvres n’est pas encore assurée, aucune bibliographie, aucun répertoire substantiel ne les regroupent. C’est en réponse à ces constatations que le projet d’un Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques (ALH) a vu le jour. L’objectif de cette communication est de présenter les principes et les résultats de ces travaux, et ce faisant, de rendre compte d’un projet ancré de plain-pied dans les humanités numériques (digital humanities) et les arts médiatiques.
  • Le livre numérique

    François Paquette, Bibliothécaire, Bibliothèque de Brossard Georgette-Lepage

    Le marché du livre est en pleine transformation, s’ouvrant graduellement au monde numérique. Ce changement est d’ailleurs déjà bien amorcé au Canada anglais ainsi qu’aux États-Unis. La majorité des nouveaux romans sont disponibles sous divers formats numériques. Les éditeurs québécois effectueront sous peu cette transition au numérique afin de s’adapter à cette nouvelle réalité et à la demande de leur clientèle. Bien entendu, la question des droits d’auteur est centrale et le piratage demeure une crainte majeure et fondée. Les jeunes sont très friands de technologie et ils constituent un marché important. Par ailleurs, les études de marché démontrent que la clientèle cible est plus étendue. Les bibliothèques doivent s’adapter à ce tournant vers le monde numérique et cette nouvelle réalité. Avant d’offrir une collection de livres numériques, il faut considérer l’étendue des produits actuellement disponibles. Le marché du livre numérique est en pleine éclosion, ce qui implique que pour l’instant, il y a un éventail de tablettes de lecture et de formats de fichiers, chaque compagnie offrant son produit. Qui sont les utilisateurs de ce type de produit ? Qui sont les lecteurs de livres numériques ? Combien coûte un livre numérique ? Y a-t-il des livres en français ? Que représentent les ventes de documents numériques au Québec et au Canada ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre. Animation : Francis Farley-Chevrier, Directeur général - ASTED
 
 

13h45 à 15h00

Salle 510b - Atelier 7
  • Table ronde sur l’évolution des professions de l’information

    - Clément Arsenault, professeur agrégé, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal

    - Hélène Roussel, directrice générale de la diffusion, collection de prêt, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

    - Diane Baillargeon, adjointe au directeur, Division des archives, Université de Montréal

    - Martin Sévigny, architecte de l’information, Irosoft

    - Stéphanie Grenier, gestionnaire de l’information stratégique, Fasken Martineau

    Des professionnels feront part des défis qu’ils ont rencontrés dans leur carrière à partir d’une thématique choisie dans le livre collectif Introduction aux sciences de l’information, publié aux Presses de l’Université de Montréal et aux éditions La Découverte. Cet ouvrage récemment paru a été rédigé par l’ensemble des professeurs de l’EBSI. Une lecture critique de l’ouvrage, fondée sur leur expérience, sera proposée par les participants. Animation : Jean-Michel Salaün, directeur, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal
 
 

13h45 à 15h00

Colloque organisé par le Sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ
Salle 510a - Atelier 3b
  • Au-delà de nos catalogues

    Sous la responsabilité de Maureen Clapperton et de Silvie Delorme

  • Atelier 2 de 3 - Bibliothèque universitaire : nouvel esprit du lieu

    Silvie Delorme, directrice de la bibliothèque, Université Laval

    La « reconceptualisation » des services des bibliothèques universitaires nous amène à repenser nos espaces physiques afin de mieux répondre aux besoins de notre clientèle. La bibliothèque au sein de l’université se doit de créer un milieu de vie sociale, d’apprentissage, de recherche et de culture. Les clientèles du premier cycle et des deuxième et troisième cycles n’ont pas les mêmes besoins documentaires et informationnels et utilisent les services de bibliothèques de façon très différente. Le lieu physique est davantage utilisé par les étudiants du premier cycle. Ces derniers veulent une bibliothèque qui réponde à leur mode de vie. Dans ce contexte, il est intéressant de regarder les nouveaux concepts architecturaux sur le plan de la créativité et de l’innovation. En première partie, une présentation de différentes bibliothèques universitaires, nationales et publiques qui se veulent innovantes en réaménagement des espaces et adaptées aux besoins de leurs clientèles : un état de situation. En deuxième partie, la mise aux normes et la rénovation du pavillon scientifique de l’Université Laval : une étude de cas. Animation : Maureen Clapperton, directrice, Bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet, HEC Montréal
 
 

15h00 à 15h30

  • Pause-santé

    Offerte par le Réseau BIBLIO

 
 

15h30 à 17h00

Salle 510b - Atelier 8
  • Suivis et statistiques des sites Web avec Google Analytics

    Bernard Bizimana, directeur, services techniques et informatisés, Bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet, HEC Montréal

    Les bibliothèques investissent des ressources considérables dans le développement des sites web. L’utilisation de notre site justifie-t-elle ces dépenses ? Est-elle conforme à nos attentes ? Qui sont les utilisateurs de notre site et quel(s) usage(s) en font ils ? Google Analytics, un outil de mesure web gratuit, offert par Google, permet de répondre à ces questions. Cet outil compile des rapports de statistiques sur le nombre de pages consultées par visite, le nombre de visiteurs, le taux de rebond, les mots clés utilisés, la provenance des visiteurs, etc. L’analyse de ces statistiques permet d’améliorer la facilité d’utilisation de notre site web et de rentabiliser nos investissements.
  • Implantation d’un métamoteur de recherche et d’un résolveur de liens OpenURL en milieu documentaire spécialisé

    Olivier Robert, bibliothécaire, Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

    Le Centre de documentation de l’Institut national de santé publique du Québec a pour mandat de soutenir la recherche dans les différents secteurs de pointe du domaine de la santé publique et de permettre aux chercheurs de l’Institut d’offrir une expertise-conseil au ministre de la Santé. Bénéficiant de plusieurs projets spéciaux au cours des dernières années, le Centre de documentation a pu élargir considérablement son offre de ressources documentaires numériques. En l’espace de seulement quelques années, les chercheurs habitués à n’utiliser essentiellement que les bases de données disponibles gratuitement sur le web se sont retrouvés face à un environnement numérique qui compte aujourd’hui près d’une vingtaine de bases de données et plus de 200 abonnements à des périodiques. Une évaluation sommaire des besoins de notre clientèle nous a rapidement révélé un grand besoin de rationaliser le processus global de recherche documentaire complexifié par la multiplication de ces ressources. Nous avons implanté des systèmes de recherche fédérée et de résolution de liens OpenURL afin de maximiser l’accès à des articles scientifiques en texte intégral. Cette communication a pour objectif de partager l’analyse qui a été faite du marché actuel des métamoteurs de recherche et des résolveurs de liens OpenURL, d’expliquer leur fonctionnement puis de présenter les étapes nécessaires à leur implantation dans un milieu documentaire spécialisé.
  • La barre d’outils LibX : la recherche à un clic

    François-Xavier Paré, bibliothécaire, bureau des systèmes, Direction des bibliothèques, Université de Montréal

    De plus en plus, les bibliothèques tentent de joindre leurs usagers là où ils se trouvent. Conçue dans cette optique, la barre d’outils LibX s’intègre au navigateur web de l’usager, et permet d’ajouter de nombreuses fonctionnalités liées à la recherche d’information. La barre LibX a été développée à l’Université Virginia Tech. Elle est aujourd’hui utilisée dans plus de 500 bibliothèques publiques et universitaires à travers le monde, dont quelques-unes au Québec. LibX est disponible gratuitement. Son implantation nécessite une certaine configuration locale par la bibliothèque avant d’être distribuée aux usagers. Notre présentation passe d’abord en revue les différentes fonctionnalités de LibX : raccourcis, boîte de recherche, indicateurs, menu contextuel, etc. Par la suite, le processus de configuration et d’implantation sera abordé. Au passage, les avantages et les limites de cet outil seront mis en lumière. Animation : Patrick M. Lozeau, bibliothécaire, bibliothèques numériques, Direction des bibliothèques, Université de Montréal
 
 

15h30 à 16h30

Salle 513c - Atelier 9
  • Atelier technique — Bibliothèque et Archives nationales du Québec : L’offre à distance de BAnQ et autres expériences virtuelles en bibliothèque

    Marie-Josée Benoît, directrice des services aux milieux documentaires, BAnQ

    Dans le contexte d’une augmentation de l’offre numérique et d’une accessibilité grandissante aux nouvelles technologies, comment les bibliothèques peuvent-elles suivre le courant et en faire profiter leurs usagers ? Revue des principaux services à distance de BAnQ auxquels tous les Québécois ont accès : des transactions en ligne à la consultation gratuite de documents numérisés et de ressources électroniques, en passant par les services de référence disponibles à distance. Aussi, exploration de l’offre virtuelle disponible dans d’autres bibliothèques, au Québec et ailleurs, notamment les services de référence et d’information en ligne.
 
 

15h30 à 17h00

Salle 513a - Atelier 10
  • Droit d'auteur contemporain

    Me Jean-Philippe Paré, conseiller en droit d’auteur, Direction des affaires juridiques, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

    Olivier Charbonneau, bibliothécaire, Université Concordia

    Till Kreutzer, avocat, Büro für informationsrechtliche Expertise Rechtsanwalt, Hambourg, Allemagne

    Atelier sous la responsabilité d'Olivier Charbonneau

    Cet atelier présente les travaux récents de divers intervenants sur le dossier du droit d’auteur. En particulier, Me Jean-Philippe Paré discutera des solutions novatrices en lien avec le droit d’auteur pour un projet de numérisation du patrimoine documentaire québécois, tandis qu’Olivier Charbonneau présentera divers développements en milieu universitaire pour des services à valeur ajoutée dans l’environnement numérique. M. Till Kreutzer exposera la problématique dans une perspective européenne.
    Animation : Michel Gamache, directeur des services documentaires, Gestion Heenan, Blaikie

    Nous remercions le Goethe Institut de Montréal pour sa
    contribution à la tenue de cet atelier.
 
 

15h30 à 17h00

Colloque organisé par le Sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ
Salle 510a - Atelier 3c
  • Au-delà de nos catalogues

    Sous la responsabilité de Maureen Clapperton et de Silvie Delorme

  • Atelier 3 de 3 - Une vaste étude de perceptions : la génération C

    Vincent Tanguay, vice-président – innovation et transfert, CEFRIO-Québec

    La première génération d’enfants à être nés avec Internet a un nom : la génération C. Ils ont entre 12 et 24 ans et ils naviguent naturellement sur le Web, pour faire des recherches, pour se distraire et pour s’instruire. Le chercheur Vincent Tanguay explique cette nouvelle terminologie sociale et les attentes de cette génération face à l’utilisation des bibliothèques universitaires. Animation : Maureen Clapperton, directrice, Bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet, HEC Montréal
 
 

17h00

Salle 510ab
  • Allocution de Daniel J. Caron, Bibliothécaire et archiviste du Canada

  • Cocktail d’ouverture, précédé d’une allocution de Daniel J. Caron, Bibliothécaire et archiviste du Canada, Bibliothèque et Archives Canada

    Offert par CEDROM-SNI

    Précédé d’une allocution de Daniel J. Caron, Bibliothécaire et archiviste du Canada, Bibliothèque et Archives Canada Offert par CEDROM-SNI
  • Entre Voltaire et Borges : remarques sur certains défis posés par l’ère numérique dans la constitution de la mémoire collective

    Acquérir, préserver et assurer l’accès sont des opérations connues pour lesquelles nous nous sommes outillés au fil du temps. L’imprimé était révolutionnaire mais nous l’avons harnaché. Ce qui a été transformé dans cette aventure est la circulation des idées, le mouvement des contenus. Nos techniques et apports ont contribué à faciliter cette dynamique. L’exercice de mémorisation qui a découlé de cette révolution a consisté à emmagasiner l’entièreté ou la presque totalité de la production documentaire. C’est-à-dire que la quantité d’information produite par la société sous différentes formes pouvait dans une certaine mesure être contenue, manipulée, contrôlée et organisée avec autorité. La construction de la mémoire collective équivalait ainsi à bâtir des collections quasi complètes : cartes, documents gouvernementaux, portraits, livres, etc. La technologie, mais surtout les nouvelles pratiques sociales qui entourent la production documentaire au 21e siècle sous toutes ses formes, remettent en question ces acquis et posent des défis de taille aux professionnels de l’information. L’ère numérique est issue d’une nouvelle révolution. Saurons-nous la comprendre ? Comment pouvons-nous travailler de manière à assurer aux sociétés de demain l’accès à une mémoire collective suffisante et pertinente ?